Sons of Anarchy s’offre une adaptation en bande dessinée !

À court d’options, Kendra, une jeune fille dont la vie est en danger, rentre à Charming pour demander l’aide des Sons of Anarchy. Quand il apprend qu’elle est l’orpheline d’un ancien membre, Tig décide de la protéger coûte que coûte. Afin d’éviter une issue fatale pour SAMCRO et Kendra, les Sons devront oublier les vieilles alliances et mettre leurs vies en jeu.Entre honneur et trahison, SAMCRO devra rester soudé pour affronter cette nouvelle menace…

Sons of Anarchy, ou SOA, est une série télévisée américaine datant de 2008 retraçant la vie tourmentée d’un gang de bikers dans une ville fictive de Californie, Charming. Drogue, armes, violence, trahison et vengeance sont les maîtres mots d’une série à succès qui a su trouver son public et profiter par la même occasion d’un succès notoire. Bien que je n’ai jamais visionné SOA, j’ai tout de même été intrigué par l’histoire. Les valeurs telles que l’honneur, la fierté, la famille sont autant d’aspects qui m’ont fasciné dans cette histoire ô combien complexe et lourde de sens. En réalité, j’ai d’abord émis un certain refus de peur que ce ne soit trop caricatural, cliché à souhait. J’avais donc besoin d’un peu plus de matière, de profondeur, et de part ma lecture j’ai pu trouver mes réponses… et savourer.

L’histoire se déroule donc au milieu de l’histoire originale de la série —  une partie dans l’histoire initiale est isolée afin d’aborder certains sujets en profondeur, apporter plus de détails et ainsi en améliorer la compréhension — l’idée étant d’implanter une story périphérique nouvelle qui viendrait se greffer à la trame principale, rajoutant de l’agitation dans un contexte déjà bien tendu. Ainsi, les membres du gang des SOA sont confrontés à l’arrivée de gangs extérieurs qui veulent leur part du gâteau et sèment alors le trouble dans les affaires du SAMCRO — nom abrégé qui signifie Sons of Anarchy Motorcycle Club Redwood Original. Une nouvelle menace pèse sur la ville de Charming, le SAMCRO va devoir se défendre et par la même occasion protéger une mystérieuse fille nommée Kendra.

Proposer une approche différente de l’histoire, tel est le pari audacieux du comic SOA. C’est donc un travail de profondeur, d’analyse supplémentaire qui s’opère dans ce comic SOA. N’ayez crainte, pour ceux et celles qui n’ont jamais vu la série, vous ne serez pas perdus, au contraire. Car en effet, on pourrait penser que le comic eut été uniquement destiné aux fans de la série tel un énième produit dérivé, que nenni. C’est bel et bien une partie de l’histoire qui à été pensée et retravaillée afin que de nouveaux lecteurs puissent s’imprégner de l’histoire et en comprendre tous les enjeux sans être “larguer” ab initio.

En ce qui concerne le récit, il parvient à nous captiver en dépeignant l’univers violent de bikers californiens, ou règne les armes et la drogue se mélangeant aux valeurs de la fratrie. Chaque personnage a sa propre personnalité et est en quête de sa propre vérité. Parfois dur et incisif, le récit gagne en consistance et peut par moment nous transporter dans une bulle d’émotion, tel que le souvenir d’une enfant décédée associé au personnage Tig. La tâche ardue de retranscrire une partie de l’histoire dans un comic book a été impeccablement réussie, laissant au passage le lecteur le sentiment d’avoir connaissance des événements passés.

Si on se réfère au dessin, il est important de noter que les caractéristiques des personnages ont toutes été respectées. Dans un style réaliste, travaillé et au trait appuyé, l’illustration sait se montrer cohérente et accrocher l’œil du lecteur. De plus, de part ses couleurs sombres et nuancées, le dessin retranscrit à merveille l’ambiance lourde, pesante et tendue présente dans l’univers de Sons of Anarchy. Notons les couvertures magnifiques des deux premiers tomes, dignes des éditions collectors.
Pour conclure, si je devais définir une morale à cette histoire en quatre tomes, ce serait sans aucun doute la difficulté pour les membres de gangs à quitter le monde criminel et recommencer une nouvelle vie.

Related posts

Leave a Comment